Les Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication(NTIC)

Le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication ainsi que l’émergence de la nouvelle économie ont considérablement modifié les modèles économiques connus. Le monde est devenu global et la concurrence de plus en plus forte. Par ailleurs, la saturation des marchés, arrivés en phase de maturité où la compétition ne se base plus sur la conquête de parts de marché ni sur l’augmentation de la demande, pousse les entreprises à travailler la fidélisation et la relation. Les entreprises se donnent alors comme objectif de construire une relation durable avec des clients choisis en fonction des bénéfices qu’ils pourront apporter à l’entreprise durant toute la durée de la relation (Cadiat et Moerloose, 2012). En effet, Les études et la théorie économiques montrent bien que les NTIC ont un impact net, direct et indirect sur la performance des entreprises. 
Cet impact est largement déterminé par la capacité des organisations à se transformer sous l’action de l’introduction des TIC. D’autre part, les TIC contribuent à créer un nouvel actif pour les entreprises, résumé sous le terme du capital immatériel. Dans le domaine de « High Tech », les NTIC ont également démontré leur impact positif. La nature des gains qualitatifs et d’efficience est clairement identifiée. La rentabilité économique est démontrée à condition que l’on considère l’ensemble des gains internes et externes. Dès lors, l’évaluation de la répartition des gains sur l’ensemble des bénéficiaires est particulièrement structurante dans les stratégies d’investissement et d’implémentation des NTIC en entreprises « High Tech ». Enfin, la temporalité constitue la troisième dimension structurante, souvent négligée, bien que particulièrement déterminante pour capturer la valeur et conserver un alignement fort des projets avec les objectifs stratégiques des parties concernées (Didier et Le Gloan, 2010).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire